Présidentielle : l’UMP a arrêté sa plateforme santé

Publié le 15/12/2011
1323967375310852_IMG_74392_HR.jpg

1323967375310852_IMG_74392_HR.jpg
Crédit photo : © AFP

« Nous souhaitons proposer un nouveau contrat aux professionnels de santé et aux patients pour renforcer l’accessibilité aux soins », explique Jean-Pierre Door, membre du bureau politique de l’UMP, qui a contribué à la préparation de ce projet.

L’une des mesures emblématiques de ce document est la création d’une « carte sociale sécurisée, sur le modèle de la Carte Vitale », qui permettrait de lutter contre la fraude sociale. « Chaque citoyen serait titulaire d’une carte sociale biométrique et d’un numéro unique d’enregistrement », ajoute le député du Loiret. Cette carte regrouperait les informations nécessaires à l’ouverture des droits de son titulaire (état civil, situation familiale et professionnelle, etc.) et lui permettrait de percevoir ses prestations.

Le projet propose également de renforcer le parcours de soins et réaffirme le principe de la liberté d’installation des médecins. La télémédecine, la coopération des professionnels de santé ou la prévention sont également mises en avant.

Le principe de la TVA sociale que l’UMP rebaptise fiscalité « antidélocalisation » est également au programme du parti présidentiel. Lors d’un déplacement à Sallanches, en Savoie, Nicolas Sarkozy a réaffirmé qu’il voulait revoir le financement de la protection sociale, souhaitant « le faire reposer sur les importations et pas seulement sur le travail ». Le président de la République a déclaré qu’il ferait des propositions « prochainement ».

Les adhérents de l’UMP se prononceront sur ce projet sur Internet entre le 14 et le 26 janvier. Les résultats seront présentés le 28 janvier, lors du conseil national de l’UMP qui devra à son tour adopter ce document. Le projet présidentiel du candidat devrait s’en inspirer.

 CHRISTOPHE GATTUSO

Source : lequotidiendumedecin.fr