Présidentielle : les labos français s’invitent dans le débat

Publié le 13/03/2012

À un peu plus d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle, le G5 Santé, qui rassemble les principales entreprises françaises de santé et des sciences du vivant (bioMérieux, IPSEN, le Laboratoire français du Fractionnement et des Biotechnologies, Pierre Fabre et Sanofi) s’invite dans le débat. Il rappelle que « les industries de santé sont un atout majeur pour l’emploi, la compétitivité, l’indépendance sanitaire et l’innovation ».

Le G5 avance à ce sujet 10 propositions (consultables sur le site http://g5.asso.fr) « pour répondre aux défis auxquels la France est confrontée ». Selon l’association, le seul moyen d’y parvenir est de développer une filière santé dynamique, et de refonder le dialogue avec les pouvoirs publics.

Parmi ces dix propositions, le G5 préconise notamment de respecter l’innovation, de tenir compte des logiques industrielles dans la conduite des politiques de régulation et de fixation des prix, et de mesurer l’impact des réformes sur les industries de santé.

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr