Présidentielle : le Comité d’éthique interpelle les candidats sur leur vision des sciences de la vie

Publié le 12/03/2012

Pour la première fois depuis sa création, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) interpelle les candidats à la présidentielle sur « leur vision globale » des enjeux de la science dans les domaines de la vie et de la santé. « Dans un grand pays démocratique tel que le nôtre, on ne peut concevoir qu’une profession de foi politique ne consacre une part prioritaire à ces questions d’éthique qui concernent chacun de nos concitoyens », écrit le président du CCNE, le Pr Alain Grimfeld, dans une lettre ouverte. « Ce comité n’a pas vocation à s’immiscer dans les prises de décision politique », indique-t-il. En revanche, « en tant qu’autorité indépendante », il a pour mission d’aider « tous les citoyens et décideurs politiques de ce pays » à « éclairer leurs questionnements ». Le CCNE a été créé en 1983 sous l’impulsion de François Mitterrand, à la suite notamment de la naissance du premier bébé conçu par fécondation in vitro en France. Le CCNE estime qu’« il n’est plus possible de débattre d’éthique des sciences de la vie et de la santé sans aborder les questions économiques ». En décembre dernier, rappelle le CCNE, les Français se sont prononcés dans un sondage, à plus de 70 %, en faveur d’une meilleure information sur les enjeux des progrès de la science dans les domaines de la vie et de la santé. La lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle est consultable sur le site du CCNE (www.ccne-ethique.fr/index.html).

S. H.

Source : lequotidiendumedecin.fr