Parkinson et agonistes dopaminergiques

Près de la moitié des patients souffre de troubles du contrôle des impulsions  Abonné

Par
Publié le 21/06/2018

Sur une période de 5 ans, près de la moitié des patients parkinsoniens sous agonistes dopaminergiques vont développer un trouble du contrôle des impulsions (TCI), selon une étude française (comprenant notamment des équipes AP-HP, INSERM et CNRS) parue dans « Neurology ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte