Pour « continuer le combat », l'UNOF ouvre sa boite à idées

Publié le 31/12/2014
grève unof

grève unof

Dernier jour de grève pour le mouvement qu'elle a lancé le 16 octobre dernier. Sans attendre l'heure H, l’UNOF (branche généraliste de la CSMF), « appelle à de nouvelles actions ».

« Les médecins, rappelle le syndicat, n’ont pas vocation à être en grève. Aussi, le mouvement de fermeture sera suspendu dès le 1er janvier au matin comme prévu. » Bien lire « le mouvement de fermeture » car pour la suite, l'UNOF fait savoir qu'elle a quelques idées.

Commander du papier aux CPAM

Dans un premier temps, elle lance « un mouvement de grève administrative », précisant « qu’en aucun cas, ce mouvement ne portera atteinte à l’accès aux soins, (sa) finalité n’étant que de redonner aux médecins et aux patients, le temps médical perdu au profit d’un temps administratif imposé ». C'est donc un retour à « la facturation papier à l'ancienne » que le syndicat suggère aux généralistes d'opérer, ceci « à chaque fois que le montant de 23€, déconnecté de la valeur des actes, ne sera pas un obstacle aux soins ».

Prévoyante l'UNOF conseille aux médecins « de commander à leur CPAM des stocks de documents papier » pour pouvoir mener à bien une action qu'elle se garde bien d'étiqueter « de la carte Vitale » (mais le cœur y est).

L’UNOF-CSMF rappelle aux pouvoirs publics qu'il n'est pas question pour elle de désarmer à mois que : le tiers payant généralisé obligatoire ne soit « retiré du projet de loi de santé et non pas déguisé en "volontaire non obligatoire" secondairement généralisé, alors que le tiers payant social existe déjà et que tous les actes onéreux sont déjà en tiers payant » ; « un coup d’arrêt (ne soit donné) au démantèlement du métier de médecin généraliste » ; « des négociations conventionnelles (ne soient engagées) pour une valorisation des actes en rapport avec leur contenu dont la valeur de l’acte de base à un montant minimum de 25 euros ».


Source : lequotidiendumedecin.fr