Pollens : les graminées frappent fort

Publié le 08/06/2012
1339159135356288_IMG_85689_HR.jpg

1339159135356288_IMG_85689_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

En cette période de dispersion des pollens de graminées, l’index clinique est de 13/18. De quoi s’agit-il ? D’une donnée d’impact sanitaire recueillie grâce aux médecins sentinelles du RNSA (réseau national de surveillance aérobiologique). Toutes les semaines, chaque praticien remplit un bulletin clinique électronique comprenant des informations sur l’existence de pollinoses et leur évolution, le type et la gravité des symptômes. Une cotation de la symptomatologie observée permet d’établir un index clinique hebdomadaire par médecin et/ou par cible. Nous l’avons dit, pour la période présente, l’index clinique est de 13/18.

Pour les jours à venir, le risque allergique associé aux pollens de graminées, indique le RNSA, sera élevé au nord de la Seine, en Bretagne, en bordure de mer et en zone méditerranéenne. Partout ailleurs, il sera très élevé. « Un seul espoir, poursuit le RNSA, le léger refroidissement à partir de lundi, qui pourrait abaisser le risque d’un niveau mais pas plus. »

Par ailleurs, attention aux pollens de chêne, d’olivier et de pariétaire en zone méditerranéenne et en Corse.

 Dr E. DE V.

Source : lequotidiendumedecin.fr