Les GLP1 longue action

Plus simples, moins risquées et sans le poids  Abonné

Publié le 22/09/2014

« On devrait voir arriver en France, à la fin 2014 ou en 2015, plusieurs agonistes des récepteurs du GLP1 longue action vraiment intéressants, qui devraient changer la donne dans le traitement du diabète de type 2, souligne le Pr Bruno Guerci, diabétologue au CHU de Nancy. Parmi ces molécules, le produit de référence reste le liraglutide, qui a une demi-vie de 13 heures avec une seule injection par jour.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte