Canicule de juillet 2006

Plus de morts, mais moins que redouté

Publié le 06/05/2007
- Mis à jour le 06/05/2007
1276098909F_Img262957.jpg

1276098909F_Img262957.jpg

AU HIT-PARADE des vagues de chaleur les plus sévères observées en France depuis 1950, le millésime de l'été 2006 arrive en deuxième position. Juste après la vague d'août 2003. Sur l'ensemble de la France métropolitaine, durant dix-huit jours, entre le 11 et le 28 juillet 2006, les températures maximales moyennes ont dépassé 30 °C, les températures minimales sur cette période se situant également à un niveau élevé, supérieures à 17 °C.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?