Analyse de la cohorte française du registre EORP-AF

Plus de 90 % des patients sous anticoagulant  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 11/02/2019
Fibrilation atriale

Fibrilation atriale
Crédit photo : Phanie

Au sein du vaste registre international prospectif EURObservational Research Programme Atrial Fibrillation (EORP-AF) auquel participent 250 centres dans 27 pays d'Europe, la cohorte française a été analysée. Elle comprend 750 patients inclus entre mars 2015 et septembre 2016 pour une fibrillation atriale (FA). Il s'agit majoritairement d'hommes (69 %), âgés en moyenne de 68 ans à l'inclusion. Deux-tiers étaient hospitalisés. Une FA paroxystique était retrouvée chez un patient sur cinq (un premier épisode chez 14%).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte