Perchloroéthylène : le gouvernement doit agir

Publié le 17/02/2012
1329497669325340_IMG_77802_HR.jpg

1329497669325340_IMG_77802_HR.jpg
Crédit photo : Chassenet

D’usage courant dans les pressings, « le perchloroéthylène est toxique pour les travailleurs, pour les riverains et pour la population en général », tient une nouvelle fois à rappeler le Réseau environnement santé (RES). Classé comme probablement cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), le perchloroéthylène est un solvant utilisé dans le nettoyage à sec de tissus et pour dégraisser des métaux. « Le perchloroéthylène est absorbé par inhalation, par voie orale et par la peau (quand il est sous forme liquide). Il est toxique pour le système nerveux et le rein. L’exposition au perchloroéthylène peut causer une irritation des voies respiratoires et des yeux, des vertiges, nausées, maux de tête et pertes de mémoire, une somnolence et cela peut aller jusqu’à la perte de connaissance et la mort », précise le RES. Le réseau s’est constitué partie civile dans le cadre d’une procédure pénale instruite pour homicide involontaire suite au décès fin 2009 d’une Niçoise riveraine d’un pressing. Une autopsie ayant conclu à une intoxication de cette dernière par perchloroéthylène. « Il est urgent de faire cesser ce scandale sanitaire. Il est inacceptable qu’une telle substance continue d’être utilisée alors même que des alternatives existent », martèle le RES qui demande au gouvernement d’« agir au plus vite en interdisant le perchloroéthylène dans les nouvelles installations de nettoyage à sec au lieu de croire à un usage contrôlé ».

D. B.

Source : lequotidiendumedecin.fr