Pénurie de valsartan : une mention à inscrire pour les patients prioritaires

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 30/11/2018

Suite au rappel hier de plus de 60 % du valsartan sur le marché français, l'agence du médicament (ANSM) a annoncé qu'une pénurie du médicament est attendue rapidement.

Pour épargner au mieux les stocks résiduels, l'agence rappelle « les recommandations permettant la prise en charge des patients pour lesquels il n'existe pas d'alternatives au valsartan » dans un point d'information. Pour ces cas prioritaires, la mention « traitement indispensable pour ce patient » devra figurer sur l'ordonnance. 

Près de 400 lots de médicaments sont possiblement concernés par une nouvelle impureté, la NDEA (N-nitrosodiéthylamine), classée probablement cancérogène pour l'homme, tout comme la NDMA (N-nitrosodiméthylamine) dont la présence avait conduit au premier rappel en juillet dernier.

Liste des patients sans alternative

Le valsartan doit être réservé aux patients pour lesquels il n'existe pas d'alternatives, insiste l'ANSM. Il s'agit :

– des patients ayant une insuffisance cardiaque et non contrôlés ;

– des patients en traitement du post-infarctus du myocarde ;

– des patients hypertendus équilibrés et traités par polythérapie (thérapie associant du valsartan à d'autres classes comme les inhibiteurs calciques, les bêtabloquants et/ou les diurétiques thiazidiques).

Numéro vert pour les patients

Il est rappelé également que les initiations de traitement doivent être évitées et qu'en cas de renouvellement, une alternative doit être préférée selon les recommandations de la HAS et de la SFHTA. Les listes de médicaments concernés et non concernés par le rappel de lots sont disponibles sur le site de l'ANSM. Un numéro vert 0 800 97 14 03 est mis à la disposition des patients.


Source : lequotidiendumedecin.fr