Le risédronate et le risque fracturaire

Penser à l'ostéoporose masculine

Publié le 25/02/2007
- Mis à jour le 25/02/2007

LES SPÉCIALISTES de l'ostéoporose ne cessent de souligner que cette maladie est encore trop souvent diagnostiquée au stade des fractures vertébrales ou périphériques : chez 40 % des femmes et 15 % des hommes de plus de 50 ans. Le remboursement par l'assurance-maladie de l'ostéodensitométrie et des traitements de l'ostéoporose postménopausique avant la première fracture devrait faciliter la prise en charge précoce des patients à risque afin d'éviter un phénomène de «cascade fracturaire» bien connu.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?