PDS en Midi-Pyrénées : l’URPS menace de rompre avec l’ARS

Publié le 11/10/2013
1381502197462188_IMG_112902_HR.jpg

1381502197462188_IMG_112902_HR.jpg
Crédit photo : DR

L’Union régionale des professionnels de santé (URPS) de Midi-Pyrénées, désireuse « de ne pas se laisser imposer certaines décisions inacceptables », menace de « rompre » avec l’Agence régionale de santé (ARS) dans le dossier de la réorganisation de la permanence des soins ambulatoire (PDS-A).

Elle regrette que les généralistes soient exclus du dispositif de régulation en nuit profonde, dont l’organisation sera « abordée secondairement en tenant compte des réalités territoriales » prévoit l’ARS.

L’URPS rappelle que la Haute autorité de santé (HAS) considère que la régulation de la PDS-A doit être effectuée par des médecins généralistes.

Pas de système de régulation délocalisée

L’URPS se sent par ailleurs exclue de la gouvernance de cette régulation libérale, et « exige la reconnaissance du rôle incontournable » de la fédération régionale des associations de régulation libérale de Midi-Pyrénées.

L’Union regrette enfin que le dispositif ne prévoie pas de système de régulation délocalisée, que ce soit en cabinet médical ou au domicile du praticien. Elle rappelle que ce dispositif permet pourtant aux régulateurs d’économiser un temps précieux en déplacement, et est prévu par le décret du 13 juillet 2010 relatif aux modalités d’organisation de la permanence des soins.

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr