PDS en établissement : une commission va enfin plancher sur la rémunération

Publié le 28/03/2013
1364477642421344_IMG_102069_HR.jpg

1364477642421344_IMG_102069_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

C’était une vieille revendication des spécialistes libéraux exerçant en établissement. La CSMF annonce ce jeudi la création d’une commission spécifique sur la permanence des soins en établissement (PDS-ES), sous l’égide du ministère de la Santé. Cette instance devrait réunir des représentants de la Direction de la Sécurité sociale (DSS), de la DGOS, de l’assurance-maladie et des syndicats représentatifs.

Le syndicat fait valoir que « si des rémunérations planchers ont été définies pour la PDS ambulatoire (PDS-A), il n’en est pas de même pour la PDS en établissement (...) où les ARS imposent encore des gardes bénévoles à de nombreux médecins ».

Trois chantiers

La nouvelle commission « PDS-ES » devrait s’attaquer à trois chantiers : la simplification des règles de nomenclature ; l’harmonisation de la rémunération entre spécialités (urgentistes en clinique, spécialistes intervenant dans les maternité...) ; enfin la possibilité d’une modulation régionale des forfaits de PDS en établissement (à l’instar de ce qui se pratique en PDS ambulatoire).

La CSMF salue une « avancée » et veut croire que ces travaux (traduits ensuite dans les textes) sonneront « la fin du bénévolat ».

 C. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr