« L’Élixir d’amour », d’Éric-Emmanuel Schmitt

Passion épistolaire  Abonné

Publié le 29/01/2015
1422498094580582_IMG_145993_HR.jpg

1422498094580582_IMG_145993_HR.jpg
Crédit photo : F. RAPPENEAU

Théâtre

Au commencement, un roman épistolaire. Il se nomme Adam. Il est psychanalyste. Il vit et travaille à Paris. Elle se nomme Louise. Elle s’est sauvée. Elle s’est arrachée à une passion qui la détruisait, pense-t-elle. Elle s’est installée à Montréal. Elle est avocate.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte