« Pas de dépistage génétique systématique ! »  Abonné

Publié le 11/04/2013

Avec l’amélioration des techniques de diagnostic biomoléculaire, que peut-on attendre en terme de dépistage des malformations et des maladies d’origine génétique ? « L’infertilité ne justifie pas en elle-même de dépistage génétique, insiste le Pr Nelly Achour Frydman, biologiste de la Reproduction à l’hôpital Béclère (Clamart). L’infertilité n’est d’origine génétique que pour 10 % des couples consultant en AMP. L’analyse génétique n’est faite que sur signe d’appel, comme ce devrait être aussi le cas pour toute autre situation clinique ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte