Paroles de syndicalistes ou de médecins de base : entendu dans la manif...

Publié le 15/03/2015
manif

manif

« Tiers payant généralisé - médecins enchaînés, patients trompés », « Les Marisoldes de la santé », « Loi Touraine nuit gravement à la santé », « Moi la loi de santé, je veux qu'elle passe [avec un ventouse, NDLR] », « No négo », « On ne négocie pas la liberté, on ne marchande pas l'indépendance »... : voici quelques-uns des slogans retenus ce dimanche par les médecins en colère.
Dans le cortège, anonymes et syndicalistes sont un peu plus précis. Au nom des étudiants en médecine, Sébastien Foucher insiste sur « le malaise des jeunes médecins qui ont des difficultés d'installation, de carrière » :  « À ce stade, dit-il, la seule chose que Marisol Touraine a réussi à généraliser, c'est le malaise. »

« J'étais généraliste »

Venue de Lyon avec une soixantaine de confrères, Agnès Laville, généraliste de 33 ans, a choisi de porter une pancarte « J'étais généraliste » parce qu'elle a « peur pour l'avenir de sa profession ». « Même si je suis un contre-exemple, les jeunes ne s'installent plus. »

En tête du cortège, le président de MG France, Claude Leicher, a assuré que le refus du tiers payant généralisé n'était pas « une opposition de principe, mais une crainte très forte de se faire contraindre à du travail administratif alors que le métier des médecins est de soigner les patients ».
Pour Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, « les Français ont l'impression que le tiers payant va leur faciliter la vie » mais en réalité « cela va coûter de l'argent à l'ensemble du système ». « Nous sommes pour un tiers payant social pour les personnes défavorisées, il n'est pas nécessaire de le généraliser à toute la population de façon obligatoire. »

Avec AFP

Source : lequotidiendumedecin.fr