Paris demande l’ouverture de places d’hébergement d’urgence

Publié le 17/01/2012

Après un début d’hiver relativement doux, les grands froids sont arrivés en Ile-de-France. Et avec eux, la question de l’hébergement des sans-abri. Selon la mairie de Paris, le 115 est saturé : 200 personnes raccrochent chaque jour sans avoir trouvé de solution, malgré la mise à disposition de 2 gymnases (150 places) depuis le 15 décembre et de plusieurs immeubles. L’État refuse la réorientation des personnes en gymnases vers des centres d’hébergement adaptés, « alors même que des places disponibles existent et restent vacantes », affirme la mairie.

Bertrand Delanoë dénonce la « gestion inefficace et absurde » du gouvernement, qui refuse d’ouvrir toutes les capacités d’hébergement dans la métropole alors que l’État les finance. Le maire de Paris demande leur ouverture immédiate et la garantie de fournir une place à chaque personne qui sollicite le 115 pour un hébergement pérenne.

Le secrétaire d’État au Logement, Benoît Apparu, avait annoncé en novembre la mobilisation de 15 000 places d’hébergement d’urgence sur tout le territoire du 1er novembre au 31 mars « si des périodes de grand froid le justifient ».

C. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr