Parcours d'exil

Par
Annick Bernhardt-Olivieri -
Publié le 12/02/2018

L’association « Parcours d’exil » gère le centre de soins dans lequel chaque année près de 750 patients sont suivis. Les victimes de torture ou d’atteinte aux droits de l’homme ont en moyenne 25 à 30 ans et proviennent de 60 pays. Outre des consultations gratuites en médecine générale, psychothérapie, kinésithérapie et art thérapie, l’association mène des opérations de mobilisation et d’information auprès des pouvoirs publics, des parlementaires français et européens et a créé un centre de soins en Afghanistan à Kaboul.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?