P4P : CSMF et SML taclent le président de l’Ordre

Publié le 28/03/2012
1332948502337115_IMG_80922_HR.jpg

1332948502337115_IMG_80922_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Dans la dernière édition de « Médecins », le bulletin d’information du CNOM, un dossier de trois pages est en effet consacré au P4P, ou paiement à la performance, institué par cette convention. Sous le titre « le paiement à la performance est-il un jeu de dupes ? », le Dr Legmann et le Dr Jean-Paul Hamon, président de la FMF (syndicat ouvertement opposé au P4P) y décrivent dans une interview croisée « un marché de dupes consenti par les syndicats signataires », dénoncent « un conflit d’intérêts entre le médecin et son patient », et une « somme (d’argent) méprisante au regard du travail effectué ». Un 3e intervenant, l’économiste Claude Le Pen, y tient cependant des propos plus mesurés.

« La CSMF et le SML, s’indignent leurs deux présidents, dénoncent l’attitude du président du CNOM qui n’hésite pas à utiliser l’argent des cotisations obligatoires que lui versent les médecins pour sortir de son rôle de garant de la déontologie, alimenter les divisions, semer la confusion sur la convention médicale et agresser les syndicats médicaux signataires de la convention. »

Michel Chassang va plus loin. « Carton rouge vif à Michel Legmann, s’écrie-t-il, il a franchi le Rubicon, on ne le lâchera plus. » Et le président de la CSMF de dénoncer pêle-mêle un président de l’Ordre roulant pour son propre syndicat « minoritaire » (la FMF), et tentant de faire oublier ainsi « ses propres échecs, comme la mission de refondation de la médecine libérale que lui avait confiée Nicolas Sarkozy en janvier 2010 », ou essayant de masquer « le silence de l’Ordre sur le tact et la mesure dans les dépassements d’honoraires, silence dont pâtissent tous les médecins. L’inaction de l’Ordre frise l’indécence ». Christian Jeambrun, de son côté, interpelle directement le président de l’Ordre : « Il est facile de parler de conflit d’intérêts. Qu’il nous cite un seul indicateur de santé publique contenu dans le P4P qui induise un conflit d’intérêt, et qu’il le prouve. »

Les deux syndicats n’entendent pas en rester là. Ils mettent la dernière main à un droit de réponse qu’ils veulent voir figurer dans la prochaine édition de « Médecins », en même lieu et place.

Dans un communiqué, l’Ordre a déjà réagi à l’initiative des deux syndicats. « Que d’agressivité ! », regrette l’institution pour qui « c’est conformément à la loi que le CNOM a émis un avis sur le projet conventionnel. C’est de son devoir et c’est la règle de la démocratie. Que chacun veuille bien l’accepter et la respecter. Quant aux succès ou échecs, c’est injurier l’avenir que d’en dresser liste. Que les esprits se calment, que la sérénité revienne ».

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr