Optique : le tiers payant « indispensable » pour 60 % des Français

Publié le 15/03/2012
1331826117333126_IMG_79859_HR.jpg

1331826117333126_IMG_79859_HR.jpg
Crédit photo : S. Toubon

L’étude montre que six porteurs de lunettes sur dix sont très attachés au tiers payant, qu’ils jugent « indispensable ». Ne pas avoir cette possibilité est un motif de renoncement d’achat et de changement d’opticien pour un tiers des sondés.

En parallèle, 60 % sont prêts à dépenser plus que le montant effectivement remboursé. Neuf Français sur dix estiment « important », voire « indispensable », de connaître le montant du remboursement avant l’achat.

Les Français restent attachés au libre choix de leur opticien. Selon l’enquête, la part des porteurs de lunettes informés par leur mutuelle de l’existence d’un réseau d’opticiens agréés et qui privilégiaient cette option en 2010 a diminué de moitié. Ils sont désormais 39 % à avoir acheté leurs lunettes hors réseau, contre 19 % deux ans plus tôt.

Enfin, la Centrale des opticiens a évalué le degré de satisfaction des Français concernant les opticiens agréés ou non. Le service après vente, jugé satisfaisant pour 53 % des acheteurs chez un opticien réseau, monte à 66 % pour les acheteurs hors réseau. À l’inverse, le rapport qualité prix, la transparence sur le prix et le coût de l’achat ont plus la cote dans les réseaux d’opticiens, mais de peu. Sur ces trois critères, l’écart est de moins de deux points.

(1) Etude menée en décembre 2011 par Gallileo Business Consulting sur un échantillon représentatif de 915 porteurs de lunettes adhérents à une complémentaire.

ANNE BAYLE-INIGUEZ

Source : lequotidiendumedecin.fr