Ôe Kensaburô, le retour d’un Nobel  Abonné

Publié le 30/09/2013

L’écrivain japonais avait déclaré, au lendemain de son prix Nobel, en 1994, qu’il n’écrirait plus de romans. Une parole qu’il n’a pas tenue, même s’il n’a cessé de penser chacun de ses nouveaux livres comme s’il devait s’agir du dernier. Paru en 2005, « Adieu mon livre ! » n’est pas son dernier opus, mais il est la première traduction française d’un de ses romans depuis quinze ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte