Une analyse des composés organiques volatils

Objectif dépistage du cancer du poumon dans l'air expiré

Publié le 26/02/2007
- Mis à jour le 26/02/2007

DIRE QU'IL FAUT dépister tôt un cancer est un lieu commun. Mais comment appliquer, auprès des plus grands nombres, ce principe à une tumeur aussi difficile d'accès que le cancer pulmonaire, avec une faible invasivité et un coût modéré ? Non pas en allant chercher directement la lésion, mais en analysant son environnement le plus proche, c'est-à-dire l'air qui la balaie en continu. C'est ainsi que, depuis 1985, des équipes se sont intéressées aux composés organiques volatils de l'air expiré.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?