Sécurité routière

Numérisation et essais in vivo pour étudier les processus lésionnels  Abonné

Publié le 08/06/2015

Le Comité français de médecine du trafic, qui réunit médecins et scientifiques oeuvrant pour la sécurité routière, a organisé une journée sur les apports de la biomécanique humaine dans la sécurité des déplacements. Si la gravité des lésions a diminué à partir des années 2000 grâce à la conception de véhicules mieux adaptés, avec notamment des habitacles plus résistants entourés de structures déformables, de très nombreux facteurs continuent de modifier l’impact des chocs sur les organes et les tissus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte