SOPK

Nouvelles perspectives de prise en charge  Abonné

Publié le 06/03/2014
1394072219503464_IMG_124395_HR.jpg

1394072219503464_IMG_124395_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

Ce syndrome est souvent responsable d’altérations au niveau métabolique, pouvant aboutir à un diabète de type II et à des risques cardiovasculaires et hormonaux. Ces derniers sont la cause des manifestations cliniques telles que l’acné et/ou l’hirsutisme et la prise de poids, difficiles à gérer physiquement et psychologiquement. L’association possible de ce syndrome à l’insulinorésistance est aujourd’hui clairement établie, quel que soit le poids de la patiente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte