Nouvelle version du GINA  Abonné

Publié le 17/12/2015

Aujourd’hui, le contrôle de l’asthme est simplifié, plus adapté à la médecine de ville. Il est suggéré de s’en tenir en première intention aux paramètres cliniques, c’est-à-dire aux symptômes diurnes et nocturnes, à la limitation des activités et à la prise des médicaments de secours. Si le contrôle clinique n’est pas satisfaisant, la mesure de la fonction ventilatoire s’impose comme moyen d’évaluation des risques de décompensation, d’exacerbation et d’obstruction bronchique à long terme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte