Acétate de cyprotérone

Nouvelle polémique en gynécologie  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 31/01/2019

Actualité de la rentrée 2018, le risque de méningiome associé à l'acétate de cyprotérone. Selon une étude menée sur les données de l'Assurance Maladie, la molécule a un effet-dose cumulé, qui multiplie par 7 le risque de méningiome pour l'ensemble des patientes traitées plus de 6 mois, et par 20 au-delà de 5 ans à la posologie de 50 mg/jour par cycle de traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte