C'est vous qui le dites

« On nous forçait à pratiquer à la chaîne des touchers rectaux »

Publié le 07/02/2015
vignette commentaires

vignette commentaires

Coup de gueule, avis d’expert, coup de cœur ou témoignage... La rédaction du « Quotidien » distingue chaque semaine un ou plusieurs commentaires, parmi les centaines postés au fil des jours par les lecteurs internautes.

 

Une nouvelle polémique cible les médecins, cette fois-ci à propos de touchers vaginaux qui seraient pratiqués par des étudiants sur des patientes endormies à la faculté de médecine de Lyon-Sud. Malgré le démenti de l'établissement, le témoignage de cette lectrice, anesthésiste, pose question. 

Lors de mon premier stage de chirurgie (en urologie) en tant qu'étudiante en médecine, on nous forçait à pratiquer à la chaîne des touchers rectaux sur des patients endormis non informés. Le tout accompagné de blagues graveleuses de la part de nos chefs... J'étais dégoûtée par ce manque de respect du patient ! C'était il y a une douzaine d'année, et même si les choses ont probablement changé depuis et qu'il s'agit d'un cas isolé, je ne suis pas très étonnée par la polémique relatée par cet article. Je suis également convaincue que la majorité de mes confrères chirurgiens et anesthésistes ne tolèreraient pas de tels actes dans leurs blocs, mais on ne peut pas nier que cela ait pu exister. Une anesthésiste.
 

Posté le 5 février 2015 par le Dr E.M.. Voir tous les commentaires sur le sujet : « Pas de touchers vaginaux sur patientes endormies, clame le chef du service gynéco de Lyon-Sud »


Source : lequotidiendumedecin.fr