SOUS PAP DU PRÉCÈDENT

N’oublions pas les 6-10 ans !  Abonné

Publié le 05/02/2015

La prévention de la carence en vitamine D a subi un grand tournant en 1992 avec l’enrichissement des laits infantiles. Le rachitisme a alors considérablement chuté. Même limité à 400 UI/L, l’enrichissement est suffisant pour éviter la maladie. « Mais le rachitisme existe encore, prévient le Pr Éric Mallet (CHU de Rouen). Il a de nouveaux visages : il peut affecter les prématurés nés de mères carencées en vitamine D, les enfants à peau pigmentée nourris au sein, les enfants allergiques aux protéines du lait de vache, et les adolescents en pleine croissance ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte