Noëlie, la rumeur plus forte que la mort

Publié le 04/04/2007
- Mis à jour le 04/04/2007

«SI VOUS APPELEZ pour la petite Noëlie, tapez trois», propose aujourd'hui encore le standard automatique de l'EFS de Bois-Guillaume (Seine-Maritime). Un message enregistré reprend, à l'attention des bonnes âmes volontaires pour un don de moelle, le film des événements qui ont conduit au décès de l'enfant, le 1er juin 2004, des suites d'une leucémie rare (lire l'encadré).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?