Nicolas Sarkozy dément des propos sur le sida et assure qu’il va porter plainte

Publié le 09/04/2015

Nicolas Sarkozy a annoncé sur Facebook et Twitter qu’il portait plainte contre le directeur de la publication et une journaliste du Parisien. « Je démens catégoriquement et avec force les propos qui me sont prétendument attribués », écrit-il dans un tweet. Sur Facebook, il affirme : « Ayant pris connaissance avec stupéfaction et avec écoeurement des propos qui me sont prêtés et que je n’ai jamais tenus, dans l’article signé de Martine Chevalet paru dans l’édition du Parisien du 8 avril sous le titre "Les centristes divisés face à l’UMP", j’ai chargé mon conseil, Me Thierry Herzog, d’engager immédiatement des poursuites judiciaires qui s’imposent du chef de diffamation contre l’auteur de cet article, le directeur de la publication ainsi qu’à l’encontre... de tous ceux qui ont reproduit ou reproduiront ces allégations mensongères. »

[[asset:image:1626 {"mode":"small","align":"null"}]]

Toujours sur Facebook, il explique : « Tant mes convictions personnelles que mon engagement politique dans la lutte contre le sida viennent leur apporter un démenti catégorique. Cette action judiciaire permettra ainsi d’obtenir la juste réparation du préjudice considérable causé ainsi également à toutes les personnes atteintes par la maladie, à leurs proches et à toutes les associations engagées à leurs côtés », affirme également l’ex-chef de l’État.

Nicolas Sarkozy a également tweeté : « Personne ne doit douter de mon respect, de ma compassion et de mon soutien vis-à -vis de tous ceux qui souffrent de la maladie » ; « À vous comme à toutes les asso qui se battent pour aider les malades et leurs proches, vous pouvez compter sur mon soutien ». L’association AIDES avait réclamé des excuses à l’ancien chef l’État pour des propos qualifiés de « dérapage ignoble ».

Dr L. A.

Source : lequotidiendumedecin.fr