Ne pas surmédicaliser ni stigmatiser les enfants  Abonné

Publié le 11/04/2013

Suivre les enfants conçus par AMP s’apparente à un parcours d’obstacles. « La constitution de cohortes est impossible à mettre en œuvre, explique le Dr Laurence Foix-L’Hélias, pédiatre épidémiologiste. Les hypothèses ne sont pas assez fortes pour justifier un tel dispositif ». Il n’y a pas d’autre solution aujourd’hui que d’essayer de répondre à des questions ponctuelles reposant sur une hypothèse précise.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte