20 ans après le massacre de Srebrenica

MSF rend publics ses dilemmes et s’interroge sur la protection des populations

Par Coline Garré
Publié le 20/07/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
Le mémorial de Potocari, créé en mémoire des victimes

Le mémorial de Potocari, créé en mémoire des victimes
Crédit photo : AFP

Après le démantèlement de l’ex-Yougoslavie en 1991 et la prise de contrôle de la Bosnie orientale par les forces serbes de Bosnie, Srebrenica devient une enclave assiégée et surpeuplée, où se réfugient les musulmans traqués de la région. Dans le sillage du général Morillon, commandant des Forces de paix des Nations unies (FORPRONU), MSF parvient en mars 1993 à entrer dans l’enclave que l’ONU classe « zone de sécurité ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?