Estrogénothérapie après la ménopause

Moins de dépôts calciques coronariens avant 59 ans

Publié le 20/06/2007
- Mis à jour le 20/06/2007

APRÈS les résultats négatifs que l'on sait de l'étude WHI (Women's Health Initiative) sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause, les données de sous-groupes de participantes suggèrent certains bénéfices d'une hormonothérapie. Il en va ainsi de l'analyse des femmes qui n'ont reçu que des estrogènes équins. JoAnn E. Manson (Boston) et coll. découvrent moins de dépôts calciques coronariens chez les femmes de 50 à 59 ans que chez les participantes recevant un placebo.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?