Missions transversales : la CSMF veut sanctuariser le paiement des médecins libéraux

Publié le 17/12/2013
1387296947484304_IMG_119090_HR.jpg

1387296947484304_IMG_119090_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) s’insurge contre un projet des agences régionales de santé (ARS) d’attribuer à des réseaux de soins le dédommagement des médecins libéraux qui assurent des missions transversales dans des établissements privés.

Dans un courrier adressé à Pierre-Louis Bras, secrétaire général des ministères sociaux, le syndicat estime que la mise en œuvre du fonds d’intervention régional (FIR) ne s’effectue pas selon l’esprit de la circulaire du 8 octobre 2013 sur l’indemnisation des praticiens libéraux (pour des missions transversales comme des réunions de concertation en oncologie).

Des règles claires de paiement

« Les ARS envisagent d’attribuer ces sommes non pas aux praticiens eux-mêmes mais à des réseaux avec la volonté de financer, par exemple en PACA, des infirmières cliniciennes », affirme la CSMF.

Le syndicat demande que des règles claires de paiement soient édictées. Il suggère que les fonds suivent le même circuit que la permanence des soins en établissement ou soient versés aux unions régionales des professions de santé (URPS-médecins), à charge pour elles d’organiser l’indemnisation des médecins.


Source : lequotidiendumedecin.fr