Courrier des lecteurs

Militantisme anti-humain  Abonné

Publié le 25/10/2018

Vous avez la gentillesse de m’adresser votre revue où il est traité de la clause de conscience (Le Quotidien du 18 octobre 2018). « Faut-il supprimer la clause de conscience ? » est déjà en soi une phrase surréaliste dans le pays dit des droits de l’homme. La supprimer veut dire supprimer l’exercice de la liberté de conscience, ni plus, ni moins : les médecins ne sont pas destinés à intégrer une mentalité de gardiens de camp.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte