Mieux vaut « lâcher du lest » avec les ados obèses

Publié le 25/06/2013

Les adolescents en surpoids ont davantage tendance à développer un comportement alimentaire déséquilibré quand les discussions parentales se focalisent autour du poids, selon une étude de l’université du Minnesota publiée dans le « JAMA Pediatrics ». À l’inverse, quand les mères concentrent leur discours sur le fait de manger sain par rapport à celles n’abordant pas le sujet, les jeunes entament significativement moins de régime restrictif (40,1 % versus 53,4 %) et développent moins de troubles du comportement alimentaire (40,6 % versus 53,2 %).

Quand un parent ou les deux se focalisent sur le poids, la prévalence que les jeunes suivent un régime était plus importante par rapport aux familles dont la conversation se borne à se nourrir sainement (35,2 et 37,1 % versus 21,2 %). L’étude a inclus 2348 adolescents âgés en moyenne de 14,4 ans et 3 258 parents. « Aux parents qui se demandent s’il est bénéfique ou délétère de parler à leurs adolescents des habitudes alimentaires et du poids, les résultats de cette étude indiquent qu’ils devraient orienter la discussion sur la promotion d’un comportement alimentaire sain plutôt que sur le poids et la taille, que l’enfant soit en surpoids ou non », concluent les auteurs.

JAMA Pediatrics, publié en ligne le 24 juillet 2013

 Dr I. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr