Morts inattendues du nourrisson

Mieux diffuser les messages de prévention  Abonné

Par
Publié le 09/11/2017

En France, les morts inattendues des nourrissons (MIN), définies comme le décès subit d’en enfant âgé d’un mois à un an, jusque-là bien portant, sont à l’origine de 400 à 500 décès par an (soit une incidence de 0,4/1 000 naissances). Plus d’une fois sur deux, il s’agit d’une mort subite du nourrisson (MSN), c’est-à-dire d’une MIN non expliquée au terme du bilan étiologique exhaustif. Les MSN représentent la première cause de mortalité infantile, la France étant un des pays d’Europe les plus touchés.

Observatoire français

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte