Une cible dans l'hypertrophie cardiaque

MicroARN et maxi-coeur

Publié le 22/03/2007
- Mis à jour le 22/03/2007

LE COEUR répond à diverses formes de stress par une croissance hypertrophique, accompagnée d'une fibrose et, au bout du compte, d'une baisse de la contractilité ; cette réaction est due à une régulation négative de l'alpha-MHC et une régulation positive de la bêta-MHC, lesquelles sont les principales protéines contractiles du coeur.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?