MG France s’invite dans la campagne présidentielle

Publié le 02/02/2012
1328202075320767_IMG_76745_HR.jpg

1328202075320767_IMG_76745_HR.jpg
Crédit photo : S Carambia

À dix semaines du premier tour de l’élection présidentielle, la santé s’installe dans la campagne. Les rencontres se succèdent sur cette thématique. Après le forum du parti socialiste et le débat de la Mutualité française (8 février), et avant les colloques de l’UMESPE (8 mars) et du CNPS (15 mars), MG France réunira à Paris le 16 février des médecins, des économistes et les responsables santé des principaux partis politiques pour aborder les soins de premier recours. Gérard de Pouvourville (ESSEC), Yann Bourgueil (IRDES) et Didier Tabuteau (Sciences Po) apporteront leur regard d’expert sur l’économie du secteur. Marisol Touraine (PS), Philippe Juvin (UMP), Geneviève Darrieussecq (MoDem) et Jean-Luc Veret (Europe Ecologie - Les Verts) représenteront leur candidat à l’investiture élyséenne.

« La santé s’invite dans la campagne de façon inhabituelle, il s’agit selon les sondeurs de la 3e préoccupation des Français, analyse le Dr Claude Leicher, président de MG France. Il y a quelques années, la santé était un acquis, aujourd’hui, nous sommes confrontés à des difficultés d’accès géographiques et financiers aux soins ». Le syndicat de généralistes interrogera les principaux candidats sur la place qu’ils entendent donner à la médecine de premier recours. MG France fera aussi part de ses propositions, « basées sur un investissement significatif » sur la médecine générale et la garantie d’un accès à un médecin traitant sur l’ensemble du territoire.

Après avoir été reçu par François Hollande (PS), le syndicat doit s’entretenir successivement François Bayrou (MoDem), Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Éva Joly (Europe Écologie - Les Verts) et « le candidat de l’UMP dès qu’il sera connu ». Le Dr Leicher a exclu catégoriquement de rencontrer Marine Le Pen (Front National). « Ses propositions santé sont affligeantes, je n’ai pas besoin de discuter avec elle », a-t-il déclaré.

 CH. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr