MG-France s’inquiète du sort de la médecine libérale

Publié le 14/04/2011

Un dessin vaut mieux qu’un long discours. Sur le schéma que brandit le président Claude Leicher, 75 % des 2,3 milliards d’euros supplémentaires consacrés par l’Assurance-maladie aux remboursements des honoraires médicaux seraient allés aux spécialistes entre 2005 et 2010. Les 54 000 médecins généralistes (sans compter les 11 000 remplacements) doivent se contenter du quart restant du camembert. « Après ça, on se demande pourquoi il y a des problèmes démographiques ! », lance le Dr Leicher, rappelant que le nombre de généralistes a diminué de 1,5 % en 2010, soit de 3 % en densité. Et de pointer directement les précédentes négociations de 2005 : « On a donné les honoraires aux spécialistes et les contraintes aux généralistes. »

Parallèlement, ces derniers sont de plus en plus victimes d’agression ou de vols. Pas plus tard que lundi dernier, François Wilthien, premier vice-président de MG-France a retrouvé son cabinet médical d’Aubervilliers cambriolé. « Notre patience est à bout, il n’y aura plus de soins de proximité si ça continue ! », prévient Claude Leicher. Pourtant, les solutions existent pour inciter les jeunes médecins à s’installer. MG-France pense en particulier à l’exercice regroupé, la valorisation du médecin traitant et la coopération entre tous les professionnels de santé dans la mise en place d’équipes de soins de premier recours.

 C. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr