Méthode Stamina : la controverse se poursuit dans la revue « Nature »

Publié le 10/01/2014
1389363996487718_IMG_119919_HR.jpg

1389363996487718_IMG_119919_HR.jpg
Crédit photo : DR

C’est un peu comme les feuilletons américains qui ne finissent jamais. Tandis que la justice suit son cours, la communauté scientifique italienne et internationale se mobilise pour mettre hors jeu l’inventeur du protocole à base de cellules mésenchymateuses. Un éditorial publié cette semaine dans la revue britannique « Nature », démonte la méthode de Davide Vannoni d’un point de vue scientifique. La revue qui a eu accès au rapport et documents publiés par le groupe d’experts convoqué par le ministère de la Santé italien s’inquiète d’une éventuelle poursuite d’essais cliniques utilisant cette méthode. L’article de « Nature » évoque la démission en bloc de quatre chercheurs italiens mondialement reconnus pour protester contre leur collègue Camillo Ricordi directeur du Diabetes Research Institute and Cell Transplant Center de Miami, en Floride, qui a apporté son soutien à la méthode Stamina. Le diabétologue a en effet annoncé que le protocole de Davide Vannoni sera évalué dans sa clinique de Miami à la mi-janvier.

Une position inacceptable

Une position inacceptable pour Carlo Croce, directeur de l’institut de génétique de l’Ohio State University et membre de l’académie américaine des Arts et des Sciences. Une opinion partagée par Carlo Alberto Redi, ancien directeur scientifique de la Fondation Irccs Policlinico de San Matteo, expert mondial de la génomique fonctionnelle qui a publié une centaine d’ouvrages scientifiques ou par Giulio Cossu, chercheur auprès de l’université Ucl à Londres, spécialisé dans la recherche sur les cellules souches et la dystrophie musculaire, auteur d’une centaine de publications et également par Francesca Pasinelli directeur scientifique de la fondation Telethon. Les quatre scientifiques démissionnaires sont membres des fondations Fondation Ri-Med* spécialisée dans la recherche biomédicale et biotechnologique et Cure Alliance, engagée dans la lutte contre le diabète, toutes deux présidées par Camillo Ricordi. La science ne reconnaissant pas la méthode Stamina, les quatre chercheurs estiment que leur collègue ne peut pas soutenir ce protocole et surtout, procéder à des expérimentations dans ses laboratoires. Ils réclament donc la démission de Camillo Ricordi des fondations et une marche arrière en ce qui concerne les expériences sur le protocole Stamina.

David Vannoni l’inventeur de la méthode Stamina est soupçonné de fraude, d’association de malfaiteurs et d’usurpation de titre pour s’être fait passé pour un médecin. Plusieurs plaintes ont été déposées contre cet ancien professeur de psychologie diplômé en Lettres qui doit être prochainement renvoyé devant les tribunaux.

* Partenariat entre le gouvernement italien, le Conseil italien de recherche et l’université de Pittsburg.

  ARIEL F. DUMONT, À ROME

Source : lequotidiendumedecin.fr