Chlore des piscines et ammoniaque humain

Mélange toxique pour le nez et les poumons des maîtres nageurs

Publié le 27/03/2007
- Mis à jour le 27/03/2007

SI L'ATMOSPHÈRE environnant les piscines chauffées ne contenait que du chlore, le seul risque pour les personnes de ces établissements serait une majoration de la fréquence des crises d'asthme pour les plus sensibilisées. Mais le danger le plus important semble venir d'autres particules en suspension dans l'air : les chloramines et leurs dérivés. Ces substances volatiles résultent de la combinaison détonante entre l'hypochlorite et l'ammoniaque ou les composés ammoniaqués qui existent dans la salive, les urines et la sueur.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?