Mediator : Servier dément toute perquisition à son siège

Publié le 14/03/2012

Dans un communiqué, les laboratoires Servier démentent avoir fait l’objet d’une perquisition mardi à leur siège social de Suresnes, dans le cadre d’une enquête de la justice pour détournement de preuves dans l’affaire du Mediator. « Aucune perquisition n’a eu lieu au siège du groupe à Suresnes contrairement à ce qui avait été annoncé par une dépêche d’agence », indique le laboratoire.

Servier confirme cependant que des salariés de son groupe « ont été questionnés mardi 13 mars sur les procédures de destruction de documents dans l’entreprise », à la suite de déclarations d’un ancien salarié faisant état de destruction de documents. « Les entretiens (entre la police et les salariés) se sont déroulés au commissariat de Nanterre, précise Servier, échelonnés dans l’après-midi jusqu’en début de soirée. Les derniers entretiens se sont terminés à 23 heures ».

Selon le laboratoire, les destructions de documents incriminées sont à mettre au compte du récent déménagement de son siège social à Suresnes : « Le secteur pharmaceutique est un secteur concurrentiel où la destruction de documents de travail est réalisée quotidiennement pour des raisons de confidentialité », conclut-il.

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr