Des partis plus divisés que jamais

Mauvaise rentrée  Abonné

Publié le 03/09/2015
Macron, l’homme à abattre

Macron, l’homme à abattre
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Les élections régionales, qui auront lieu en décembre 2015, ne passionnent guère les Français, mais ils s’intéresseront peut-être au fait que, loin de mobiliser les partis dans le cadre d’une stratégie de conquête, elles font exploser les différences : les mélenchonistes y vont sans le PC, les écologistes se fragmentent sans que l’on puisse dire que leurs dissidents adhèreront au PS, les frondeurs du PS n’écoutent même plus Manuel Valls (à l’université d’été de la Rochelle, ils sont partis avant son discours qui, pourtant, a été un morceau de bravoure qui a trempé sa chemise), les ténors d

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte