Marseille se dote d’une charte pour améliorer l’accès aux soins des personnes handicapées

Publié le 20/02/2015

Cinquante acteurs de la santé en PACA se sont engagés ce jeudi 19 février, en paraphant la charte Romain Jacob, à améliorer l’accès aux soins et à la santé des personnes handicapées.

L’ARS PACA, l’AP-HM, les centres hospitaliers d’Aix et de Salon, les ordres des médecins et des chirurgiens dentistes, ainsi que de nombreuses associations ont signé aujourd’hui dans les locaux de l’Hôpital de la Timone à Marseille, la charte Romain Jacob. Ils s’engagent ainsi en paraphant ce document, à améliorer l’accès aux soins de ces personnes. « Nous sommes partis du constat que les personnes handicapées avaient un accès aux soins limités, explique Pierre Lagier, président de la Chrysalide Marseille, elles bénéficiaient de moins de prévention, de dépistage et avaient des difficultés pour se faire soigner les dents. Cela était dû à un problème de formation, d’une part, mais aussi un problème de communication. Avec ce texte, il est possible de fédérer des professionnels de santé au sens large, dans le champ sanitaire et médico-social. » Les signataires de ces douze articles promettent de donner toute la place aux personnes en situation de handicap dans leurs parcours de soins, en respectant leurs besoins si spécifiques et en proposant un accompagnement adapté à leur situation. « Accepter que la personne handicapée puisse être accompagnée pendant la consultation par exemple, éviterait bien des refus de soins. Dans ce texte, il s’agit aussi de valoriser son image et son expression, de recenser ses besoins et de travailler sur la coordination de son parcours de soins », rappelle Pierre Lagier.

Handi Santé 13, un premier pas

Très concrètement sur PACA, des actions ont été déjà été engagées, comme la création de deux unités mobiles d’accueil pour patients sourds au sein de l’APHM. La Chrysalide et Parcours Handicap 13 ont également œuvré à la mise en place d’une structure baptisée Handi Santé 13 qui sert d’appui, de coordination et d’orientation aux personnes handicapées permettant un parcours de santé intra- et péri-hospitalier sans rupture. Celle-ci est placée sous la responsabilité d’un médecin coordinateur, Isabelle Chanus, et d’infirmières référentes sur trois sites hospitaliers pilotes : Salon, Aix-en-Provence et l’AP-HM. « Cette personne à l’Hôpital de la Conception nous a demandé un maximum d’informations, sur les gestes à faire ou à éviter, des petits riens qui changent tout ! », se félicite la famille de Muriel, infirme moteur cérébrale à qui les équipes de gynécologie ont assuré un accueil sur mesure.

« Cette charte nous permet aussi de mieux faire fonctionner ce qui existe déjà, souligne le président de la Chrysalide Marseille. Elle sera diffusée dans tous les hôpitaux et cabinets de ville, etc. Nous souhaitons surtout faire progresser sur le changement de regard posé sur les personnes handicapées. » Des moyens devraient être alloués pour développer des actions de sensibilisation et de formation auprès des médecins et professionnels soignants, dans les instituts de formation, université et in situ pour améliorer l’accueil des patients en situation de handicap.

De notre correspondante Hélène Foxonet

Source : lequotidiendumedecin.fr