Marisol Touraine sur RTL : « Mon ambition n'est pas de sanctionner. »

Publié le 11/03/2013

La ministre de la Santé poursuit sa « campagne de pédagogie » sur l'application de l'avenant 8 et les procédures de sanctions contre les dépassements d'honoraires abusifs. Invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, dimanche soir, 10 mars, Marisol Touraine s'est une nouvelle fois défendue de vouloir sanctionner abusivement les praticiens, quelques jours seulement après avoir expliqué sa politique devant l’Association des journalistes d’information sociale.

« Nous sommes dans une phase que je veux qualifier de pédagogique. Mon ambition n'est pas de sanctionner » a-t-elle expliqué au micro de RTL. La ministre ne fait pas pour autant marche arrière : « Il y aura des sanctions si les médecins ne respectent pas les règles qui ont été adoptées par une majorité d'entre eux. » Près de 60% des médecins soutiennent cet accord, se réjouit Marisol Touraine, qui fait référence au récent sondage IFOP publié par « le Quotidien ».

Les revenus, un faux problème ?

Interpelée sur la question des revenus des médecins, dont les tarifs sont inférieurs à ceux d'un « coiffeur ou d'un plombier », elle répond que « les médecins ne se plaignent pas de leur niveau de revenus, » mais qu'ils recherchent avant tout d'autres conditions d'exercer leur métier. « Les jeunes ne veulent plus, ne peuvent plus, travailler de façon isolée dans leur cabinet, ils veulent du temps pour de la prévention, ils veulent échanger avec d'autres professionnels de santé pour mieux suivre leurs patients, […], ils veulent en finir avec un système de santé dans lequel vous avez d'un côté le médecin généraliste, de l'autre l'hôpital et pas de communication entre les deux » détaille Marisol Touraine.

La ministre n'est-elle pas confrontée à une crise de confiance, alors que 34% seulement des médecins lui font confiance ? Réponse de l'intéressée : « J'ai de très bonnes relations avec l'ensemble des syndicats de médecins. » Et de répéter que près de 60% des praticiens soutiennent l'avenant 8. C'est la preuve, selon la ministre, que « du chemin a été accompli, et que l'on peut avancer ensemble. »

Extrait de l'émission Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, diffusée dimanche soir, 10 mars.

 

> S. L.

Source : lequotidiendumedecin.fr