Maîtrise médicalisée : 612 millions d’euros d’économies en 2011, mieux que prévu !

Publié le 21/03/2012
1332341209334930_IMG_80322_HR.jpg

1332341209334930_IMG_80322_HR.jpg
Crédit photo : S. Toubon

 
 

• Médicament : résultats corrects mais contrastés

La caisse fait état de « bons résultats globaux » concernant le médicament. Les résultats sont très supérieurs aux attentes pour les statines (65 millions obtenus contre 50 attendus), les IPP (32 millions réalisés contre 15 espérés), les antiostéoporotiques (47 contre 11) et les antidépresseurs (20 millions contre 10 espérés). Autre réussite économique : l’accord de bon usage des soins (AcBUS) sur les antiagrégants plaquettaires (AAP) qui a permis une économie de 36 millions d’euros (contre un objectif de 25).

En revanche, les résultats sont inférieurs aux objectifs pour les antibiotiques (12 millions d’économies contre 22 millions programmés) et les antalgiques (7 contre 30).

Plusieurs classes affichent des résultats à peu près conformes aux objectifs : les anxiolytiques/hypnotiques (7 millions d’économies réalisées), IEC-Sartans (57) ou encore les antidiabétiques (21).

• IJ, kiné : succès

La caisse se félicite aussi de résultats supérieurs aux objectifs fixés pour les indemnités journalières (IJ) et les transports avec une économie procurée de 217 millions d’euros (contre 165 millions attendus) sur ces deux postes. Les économies de prescriptions de kinésithérapie sont également en ligne (47 millions contre 50 souhaités).

• Génériques, bizone : déception

Deux postes affichent des résultats nettement en deçà des objectifs programmés. Il s’agit du taux de génériques dans le répertoire et du ratio ALD bizone (respect de l’ordonnancier). La CNAM fait ainsi état d’une économie limitée de 16 millions d’euros sur les ALD, soit 2,5 fois moins que les objectifs (40).

Sur les génériques, l’objectif 2011 tous régimes était de 80 % (taux de délivrance dans le répertoire) contre un résultat de seulement 76,2 % à fin décembre 2011, traduisant un net essoufflement.

Au total, les économies réellement obtenues en 2011 au titre de maîtrise médicalisée en ville (612 millions d’euros) représentent 111 % des objectifs (551), ce qui fait déjà dire à la CSMF qu’il existe une « cagnotte » constituée grâce aux « seuls efforts » des médecins libéraux.

CYRILLE DUPUIS

Source : lequotidiendumedecin.fr