Maisons et pôles de santé : l’urgence de financer le travail en équipe

Publié le 25/03/2013
1364230175420363_IMG_101677_HR.jpg

1364230175420363_IMG_101677_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Durant les 2es « Journées nationales » de la Fédération française des maisons et pôles de santé (FFMPS), qui se sont tenues à Toulouse, l’accent a été mis sur les spécificités et les contraintes du travail en équipe. « L’augmentation du nombre d’équipes de soins primaires exerçant en maisons et pôles de santé est exponentielle », note la fédération.

Selon elle, ces nouvelles équipes « ne pourront assurer coordination des soins et amélioration de l’accessibilité aux soins que si les nouveaux modes de rémunérations forfaitaires d’équipe [prévus par la loi de financement de la sécurité sociale de 2013] sont pérennisés ».

Un engagement du ministère

La FFMPS rappelle que ces équipes de soins participent à la modernisation des systèmes d’information, à la protocolisation des modèles de coordination, notamment autour des patients fragiles, à des actions de télémédecine, et à la mise en place de nouveaux modes d’organisation autour des parcours de soins.

Elle n’oublie pas non plus que dans son pacte Territoires Santé, Marisol Touraine s’est engagée à développer le travail en équipe. « Il y a urgence à prendre des décisions, conclut la FFMPS, si nous ne voulons pas voir s’épuiser ce mouvement en faveur de la réforme des soins primaires ».

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr