Lutte contre le tabac : seuls 4 candidats à la présidentielle s’engagent

Publié le 11/04/2012
1334151396341063_IMG_81947_HR.jpg

1334151396341063_IMG_81947_HR.jpg
Crédit photo : S. Toubon

Trois semaines après avoir soumis sa charte d’engagement aux différentes équipes de campagne des candidats à l’élection présidentielle, l’Alliance contre le tabac ne dénombre à ce jour que quatre retours : Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), Eva Joly (EELV) et François Hollande (PS). Les associations membres de l’Alliance prennent acte et regrettent le silence de François Bayrou (MoDem), Jacques Cheminade (Solidarité et progrès), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), Marine Le Pen (FN), Philippe Poutou (NPA) et Nicolas Sarkozy (UMP). Le mutisme de ce dernier qui avait récemment rencontré des buralistes, interpelle. Déclinée en 10 points, la charte de l’Alliance comporte des engagements dans des domaines clés de la lutte contre le tabagisme (contrôle de la législation anti-tabac, financement pérenne du contrôle du tabac, utilisation de la fiscalité comme outil de santé publique, instauration de nouvelles mesures comme le paquet neutre standardisé ou la vente sous le comptoir, mise en place d’une structure interministérielle sous l’autorité du Premier ministre...). Parmi les quatre candidats qui ont pris position en faveur de cette charte, aucun ne s’y engage formellement point par point. En témoignent leurs lettres de réponse publiées sur le site Internet de l’Alliance.

Le vœu pieux d’Eva Joly.

Nathalie Arthaud émet ainsi des réserves sur la question des hausses de taxe sur le tabac au motif que « cette mesure toucherait les catégories les plus pauvres de la société » et n’empêcherait pas les plus riches de fumer. Nicolas Dupont-Aignan rejoint les propositions de la charte mais appelle à des mesures de prévention « respectueuses de la liberté individuelle ». Quant à l’augmentation des prix, elle doit se poursuivre « mais de façon modérée et progressive si l’on ne veut pas entraîner l’explosion de la contrebande ». Eva Joly retient surtout de cette charte l’idée d’une gouvernance interministérielle dans la politique de lutte contre le tabagisme et la mise à contribution des industriels pour soutenir des actions de santé publique. La candidate écologiste prône aussi un « nouveau modèle économique et social » chez les buralistes avec une « rémunération découplée des volumes de tabac distribués ». Enfin, François Hollande indique vouloir « mobiliser tous les leviers disponibles » dans la lutte contre le tabagisme. « Ceux qui ont participé à la montée du tabagisme doivent être mis à contribution », déclare-t-il. « Intéressé » par l’idée du paquet neutre de cigarettes, le candidat socialiste suivra les résultats de l’Australie qui initiera cette année la mesure avant d’en « étudier la faisabilité en France ».

D. B.

Source : lequotidiendumedecin.fr